Identification



Contact

Home La salle cinéma Acoustique Isolation La boîte dans la boîte

La boîte dans la boîte

Les pros utilisent le principe de la "boîte dans la boîte" : on crée une structure désolidarisée au maximum de l'habitation, grace à des vides d'air (environ 10 cm entre le bâti existant et la nouvelle structure) et des doubles cloisons (matériau amortissant placé entre les deux cloisons).

Il est basé sur le système masse ressort masse qui est constitué :

  • d’une masse: en général la structure existante

  • d’un ressort: l’air emprisonné dans une cavité entre les deux masses

  • d’une deuxième masse: la structure de doublage

Il s’agit, en fait, de deux pièces imbriquées l’une dans l’autre et indépendantes; elles ne sont en contact que par le sol, par l’intermédiaire d’une dalle flottante.

Une description issue du site http://www.alphasabine.info/spip/Isolation-acoustique-et-traitement.html

Il s’agit de créer une nouvelle pièce désolidarisée à l’intérieur de la pièce existante. La nouvelle pièce n’est en contact avec l’existant que par des plots antivibratiles au sol. Exemple avec une structure en bois de charpente  :
  • 1.    Plancher  : On utilise par exemple des dalles d’agglo (deux couches croisées) reposant sur une structure chevrons, reposant elle même sur des amortisseurs caoutchouc, "plots antivibratiles" choisis en fonction du poids du reste de la structure. La qualité du jointoiement sera essentielle pour l’étanchéité. On rempli le vide pour amortir la résonance avec de la laine de verre standard, sans la tasser.
  • 2.    Murs  : On construit sur le plancher désolidarisé une structure en chevrons de bois recouverte de deux couches de placo, laissant un vide entre la nouvelle structure et la structure existante. Plus le vide sera important et plus lourde sera la nouvelle structure meilleure sera l’isolation aux basses fréquences. Le Placo est plus intéressant que le bois pour faire des murs car il est moins cher, plus lourd et plus souple. Le Fermacell est encore plus intéressant que le Placo, car il est plus solide et plus lourd que le placo. Par contre il est plus difficile à mettre en oeuvre et plus cher.
  • 3.    Plafond  : c’est le plus délicat à construire. voir l’article qui suit
  • 4.    Ouvertures  : Une nouvelle porte est fixée à la nouvelle structure, la qualité de la porte sera sa masse (le plus lourd le mieux) et son étanchéité. La nouvelle structure comportera des fenêtres, plus grandes que celles de la structure existante, de manière à ce que les fenêtres de la structure existante s’ouvrent dans les nouvelles. Choisir des fenêtres à double vitrage pour la structure existante et pour la structure de doublage. Les fenêtres n’auront pas besoin d’être "spécial acoustique" dans la mesure ou le vide d’air entre les deux jeux de fenêtre joue le role d’isolation acoustique.
La nouvelle structure doit être étanche pour être efficace. Ca pose le problème de la ventilation (gaines surdimensionnées et isolées, pièges à sons et tout le toutim), mais c’est important de se poser cette question en amont, en fonction de nombre de personnes qui seront dans le local (musiciens, amis, etc...) et s’il sera permi de fumer ou non.

Problème  : une pièce vide en plaques de plâtre ne sonne pas terrible du tout. Il est possible, mais plus difficile, de faire des murs "montés à l’envers", c’est à dire avec la structure en chevrons à l’intérieur de la pièce. Ce système permet d’avoir ensuite des supports (les chevrons apparents) et des cavités (l’espace entre les chevrons) qui serviront de base au traitement acoustique de la pièce  : par exemple laine de roche posée entre les chevrons recouverte par des lattes ou un tissus tendu sur les chevrons. On peut aussi imaginer construire la nouvelle structure de manière pas forcément rectangulaire pour améliorer l’acoustique du local et éviter les murs parallèles.

L'article sur le plafond : http://www.alphasabine.info/spip/Structure-du-plafond-d-une-boite.html

Dans un système "boite dans la boite" on peut choisir de faire reposer le nouveau plafond sur les murs de doublage au lieu d’utiliser des suspentes antivibratiles.
Les suspentes antivibratiles ne peuvent jamais être aussi efficace qu’un plafond de doublage qui n’est pas en contact avec le plafond existant, surtout dans les basses fréquences.
Ce système nécéssite que le découplage du sol prenne en compte la masse supplémentaire en périphérie et que le sol existant puisse supporter la masse supplémentaire.
Solution bois de charpente
La structure peut être en bois de charpente sur laquelle sont vissées les plaques de plâtre. Pour les petites portées on peut utiliser des chevrons mais au delà de 3m les demi-bastaings appelés parfois "solivette" sont plus sûrs. Même en recoupant les demi-bastaings à 130*32 pour ne pas perdre trop de hauteur sous plafond, une portée de 5m est possible sans flèche avec un plafond constitué de deux couches de plaque de plâtre standard. On peut aussi utiliser de la poutre de 100*50 (plus difficile à trouver  ?)
Il y a aussi la possibilité de couper la portée en mettant une grosse poutre apparente à l’intérieur de la pièce, sur laquelle reposent des chevrons transversaux, on perd moins de hauteur de plafond en moyenne de cette manière.
Solution rails métalliques
Pas trop d’infos de ce côté là. Il faut fouiller la question avec avec Placoplatre ou Knauf. Il existe des rails "longue portée".
Plafond en pente
Quand le plafond d’origine est en pente on a intérêt à suivre la forme existante ce qui évite au plancher et au plafond de doublage d’être parallèles. Le traitement acoustique ultérieur en sera facilité.
Ca c'est l'idéal, à mettre en oeuvre lors d'une nouvelle construction, dans le cas d'une pièce déjà construite (c'est mon cas), il faudra trouver des compromis.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nous avons 68 invités en ligne